danse·film

Swing Time

Swing time est un film musical américain de George Stevens sorti en 1936. Fred Astaire  et Ginger Rorgers sont les acteurs/danseurs/chanteurs principaux du film; pour beaucoup, il s’agit de leur meilleur film ensemble. Les musiques de Jerome Kern et Dorothy Fields reçurent l’Award « Best Music, Original Song » en 1937 pour le titre « The Way You Look Tonight« . Cette chanson devint un des plus grands succès de Fred Astaire. Le film fut un des records d’entrées pendant toute la décennie.

bc7a8a503f5083e2d288c1701922aca9.jpg

Picth

Pour protéger sa carrière de danseur, les amis de John « Lucky » Garnett (Fred Astaire) l’empèchent de se marier avec Margaret Watson (Betty Furness) en lui volant son pantalon. Arrivé à son mariage après que les invités sont rentrés chez eux, il parvient à se réconcilier avec son futur beau-père, le juge Watson (Landers Stevens), à condition qu’il aille à New York faire fortune et ne revienne qu’avec 25 000 $. Accompagné de Edwin « Pop » Cardetti (Victor Moore), il se rend donc à New York, sans un sou en poche. Il fait la rencontre de Penelope « Penny » Carroll (Ginger Rogers), qui enseigne la danse. Pour la conquérir, il joue et gagne jusqu’au moment où il approche de la somme fatidique…

Musique

De nombreux morceaux de ce film sont devenus des tubes et des standards de jazz, comme The Way you look tonight (repris ensuite par Franck Sinatra) et A Fine Romance (repris notamment par Ella Fitzgerald).

Dans cette scène, « Lucky » chante son amour à sa belle, lui disant qu’il l’aimera toujours – exactement comme ce à quoi elle ressemble ce soir là; sauf qu’évidemment, elle apparaît la tête couverte de shampoing et pas forcément à son avantage! Un comique tendre et touchant.

Numéros de danse

Il fallut à Fred Astaire pas moins de huit semaines pour préparer les scènes de danse. La plupart des numéros présents dans le film sont considérés comme des références, certains retiennent plus notre attention.

rogers et hermes pan rehearsingGinger Rogers répétant pour le film

Les deux danseurs déjà très connus en 1936 avaient tournés plusieurs films ensemble. L’alchimie entre eux est évidente, dès la première scène de danse. Une scène magique ou Fred Astaire dévoile à sa partenaire qu’il sait en fait danser. Ils improvisent un numéro de claquettes pour séduire le gérant d’une école de danse.

Un des derniers numéros du film, le « Bojangles of Harlem » est également intéressant. En hommage au danseur Bill « Bojangles » Robinson, Astaire est grimé et exécute ses pas. Pour réaliser cette scène, où on a l’impression que trois ombres portées d’Astaire dansent avec lui, des effets spéciaux inédits ont été mis en oeuvre. En effet, les techniques de l’époque ne permettaient pas des numéros d’ombres chinoises aussi précises. L’ombre du danseur a donc du être filmée seule, puis triplée artificiellement en salle de montage afin d’être projetée sur l’écran devant lequel danse Astaire. Il a ensuite du danser de manière très synchronisée avec la projection pour faire croire qu’il s’agissait toujours de son ombre portée! Une technique encore inédite pour un résultat assez réussi! Il fallut quand même trois jours de tournage pour trouver une prise parfaitement synchronisée.

Costumes

Sans nous étendre sur les tenues de Fred Astaire qui sont toujours d’une classe incroyable, prenons un temps nécessaire pour commenter celles de Ginger Rogers, car elles sont incroyables! Ses costumes de ville sont un savant mélange d’élégance classique et de modernité : robe noire, grand noeuds, tailleurs à carreaux, fourrures, chapeaux.

Ses costumes de scène sont de grandes robes fluides et vaporeuses. Agrémentés de strass, de plumes, ils restent relativement sobres. Ses robes moulantes mettent en avant la silhouette fine de la danseuse tout en amplifiant ses mouvements.

Une élégance naturelle que l’on retrouve d’ailleurs dans le style vestimentaire de l’actrice. Les costumes de ce film expliquent aussi sûrement en partie son succès; ils font encore rêver aujourd’hui!

Swing Time est donc un classique du genre, entre musique et danse, Astaire et Rogers. Un film à voir ou à revoir absolument!

6e4506670155995b5baad59a4c0df605.jpg

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s