histoire·musique

The Mills Brothers

Voici la première apparition télévisée des Mills Brothers en 1932. Ils chantent I Ain’t Got Nobody, un titre écrit en 1915 par Spencer Williams et Roger A. Leur particularité : ils imitent à la voix tous les instruments pour créer leurs propres versions vocales des morceaux. Une prouesse harmonique encore incroyable aujourd’hui!

A noter qu’en 1932, la télévision est une invention toute récente. Déjà surnommés « the Radio’s Greatest Sensation« , leurs apparitions télévisées ne vont que renforcer leur notoriété grandissante.

argegr

Débuts

The Mills Brothers est un quatuor vocal américain qui interprétaient des chansons populaires et jazz. Ces quatre frères formaient l’un des plus grands groupes vocaux des États-Unis. Ils ont produit plus de 2000 enregistrements, ont vendu 50 millions de disques et ont reçu au moins 35 disques d’or. Le groupe était composé de quatre frères :

  • John Jr. (19 octobre 1910 – 23 janvier 1936) : Basse (voix) et guitariste
  • Herbert (2 avril 1912 – 12 avril 1989) : Ténor
  • Harry (19 août 1913 – 28 juin 1982) : Baryton
  • Donald (29 avril 1915 – 13 novembre 1999) : Ténor

Swing it sister, 1934

Les garçons commencèrent à chanter dans les chorales d’églises proches de chez eux. Après les cours, ils se réunissaient devant le salon de coiffure de leur père ou sur la place publique pour chanter et jouer du kazoo aux passants. Lors d’un concours de chanson amateurs, Harry se mit à imiter le son et la gestuelle d’une trompette. À la suite du succès de cette imitation, les frères choisirent chacun un instrument à imiter et créèrent leur propres sons : John, la basse imitait le tuba, Harry, le baryton la trompette, Herbert une seconde trompette et Donald le trombone. John Jr. les accompagnait au Ukulélé puis à la guitare. Ils jouèrent un peu partout et se firent leur réputation locale.

En 1928, ils accompagnèrent le groupe Harold Greenameyer Band pour passer une audition à Cincinnati pour une station de radio, WLW. Les Mills brothers furent sélectionnés contrairement au groupe. Ils devinrent rapidement les stars locales de la radio et firent impression lorsqu’ils chantèrent pour Duke Ellington lors d’un concert à Cincinnati.

the-mills-brothers.jpg

Radio

En septembre 1930, les Mills brothers signaient un contrat de 3 ans et devenaient les premiers Afro-Américains à avoir une émission de radio. Celle-ci fut très populaire. Beaucoup d’auditeurs pensaient qu’ils écoutaient les morceaux d’un groupe composé d’un saxophone, d’un trompette et d’une contrebasse jusqu’à ce qu’ils comprennent que les seuls instruments présents étaient les voix et une guitare Le public les surnomma alors  « Four Boys and A Guitare« .

Leur tout premier enregistrement, effectué auprès de la maison de disques Brunswick Records, une reprise du standard Tiger Rag fut un succès national. D’autres succès suivirent rapidement : Goodbye Blues, You’re Nobody’s Sweetheart Now, Ole Rockin’ Chair, Lazy River, How’m I Doin et d’autres qui les firent connaître à tout le pays et en firent des célébrités nationales.

Tiger Rag, 1932

On est toujours bluffé par les imitations de trompette et les solo à toute allure!

Ils enregistrèrent de nombreux titres avec d’autres chanteurs de l’époque, comme Ella Fitzgerald et Bing Crosby.

Dedicated to you, 1937

Télévision

Ils firent sensation sur CBS en 1930-1932, dans l’émission populaire de Rudy Vallee, The Fleischmann’s Yeast Hour.

Dans cette vidéo cartoon, ils font la bande-son! Fleischer Screen Song: Dinah, 1932

Les Mills Brothers firent des apparitions au cinéma, en 1934-35. Dès lors ils furent connus et reconnus à travers le monde. En 1934, ils furent les premiers afro-américains à être réclamé pour jouer pour la couronne d’Angleterre.

Une carrière internationale impressionnante et des dizaines de tubes pour ce quatuor qui a réussi à s’imposer malgré le racisme de l’époque. Une longévité incroyable également puisque ce n’est que le décès des frères dans les années 80 qui les contraint à cesser leurs tournées. En combinant sympathie, précision et finesse musicale, les Mills Brothers ont laissé un héritage colossal qu’on ne se lasse toujours pas d’écouter.

Lazy River, 1944

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s