film

Easy Virtue

Easy Virtue (Un mariage de rêve) est une comédie romantique britannique écrite et réalisée par Stephan Elliott, sortie en 2008. Le trio d’acteurs, Jessica Biel (Larita), Colin Firth (Monsieur Jim Whittaker) et Kristin Scott Thomas (Madame Veronica Whittaker) porte le film avec panache. Ce film s’appuie sur l’histoire d’un premier long-métrage du même nom, réalisé par Alfred Hitchcock en 1927.

hthr

Synopsis

Larita Huntington, une Américaine, est pilote de courses dans les années 1920. À l’issue d’un Grand Prix de Monte-Carlo, elle fait la connaissance d’un Anglais, John Whittaker, et l’épouse très peu de temps après. Le couple arrive en Angleterre où la jeune femme fait la connaissance de sa belle-famille. Veronica Whittaker, la mère de John, ainsi que ses sœurs Hilda et Marion, ont une opinion négative sur cette Américaine, contrairement à Jim, le père de famille. Pendant ce séjour, le lourd passé de Larita va resurgir…

mariage-reve-easy-virtue-L-1

Ce pitch assez classique de la méchante belle-mère est ici parfois traitée avec lourdeur, mais pourtant certaines scènes comiques fonctionnent bien. Kristin Scott Thomas est parfaite en cliché de marâtre sèche et amère et Jessica Biel est une charmante jeune première, pas aussi naïve qu’elle n’y paraît.

Contexte historique

Le contexte de la libération de la femme dans ces années 20 est assez bien décrit, comme allant à deux vitesses. Larita, avec ses cheveux courts et blond platine (un article sur ce sujet ici), ses cigarettes et son métier de pilote de course choque les femmes de sa belle-famille, conservatrices qui voient dans ce mode de vie de la dépravation plutôt que du progrès.

un-mariage-de-reve

Pourtant, lorsque le jeune couple lance le morceau Let’s Mishbehave de Cole Porter sur le tourne-disque, tous ont une envie irrépressible de danser le Charleston. Un contexte historique assez bien représenté donc, une petite plongée dans une période de transition, le début des années folles.

Costumes

Au-delà de l’histoire, les décors et la lumière sont très réussis et évidemment, le plus important pour nous :  les costumes féminins et masculins sont magnifiques. Larita, avec son style masculin chic est d’une élégance folle. Gilets, hauts-de-forme, pantalons larges, elle évolue dans des tenues racées et engagées (le port du pantalon était un vrai combat à cette époque, voir notre article ici).

Lorsqu’elle apparaît pour la première fois en robe de soirée pour la scène de tango, sa féminité éclatante choque presque encore plus sa belle-mère que lorsqu’elle porte des pantalons. Cette scène de danse, sublime, est le temps fort du film. Bon il ne s’agit pas de swing, mais on adore quand même!

Des chapeaux cloches, aux fourrures, aux bijoux , aux accessoires de cheveux, tout est dans le détail de l’association des tenues.

jessica-biel-easy-virtue-L-2

Un film plaisant, loin d’être un chef-d’oeuvre, mais qui se laisse apprécier et qui, surtout, est une jolie source d’inspiration vintage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s