accessoires·histoire

Under my umbrella

Une ombrelle est un dispositif permettant de se protéger du soleil en créant de l’ombre à partir d’un grand écran en tissu tendu. Elle a une forme très similaire au parapluie, mais n’est pas forcément imperméable. Contrairement à certains parapluies, l’ombrelle est faite en tissus ou même papier réfléchissant, pour diffuser au maximum le spectre solaire. L’ombrelle est un symbole de souveraineté en Asie, dans les régions de culture bouddhique.

Catherine de Médicis l’introduisit en France au XVIème siècle, en tant qu’accessoire de mode féminin porté par des pages. Il devient un incontournable des dames de cour.

Portrait de la marquise Elena Grimaldi, Antoine Von Dick, 1623 et gravures de dames de cour au XVIIème et eu XVIIIème siècle

Au XIXe siècle, il devient individuel et portatif et s’utilise aussi bien à la campagne que dans la rue. Les peintres impressionnistes représentent de nombreuses ombrelles.

Claude Monet, Femme à l’ombrelle, 1886 – William John Heneessy, The Japanese Parasol, 1890 – Karl Albert Buehr, Young Woman with Parasol, 1912

Les bains de mer sur les plages du Nord, apparus dans les années 1820, amènent l’ombrelle sur les plages, où le teint des bourgeois et aristocrates doit rester pâle, donnant par ailleurs naissance au parasol.

Photographie d’époque et toile de Eugène BOUDIN, Femme à l’ombrelle sur la plage de Berck, 1873

Accessoire délicat et fragile, il est largement utilisé par les coquettes pendant tout le XXème siècle.

Dans les années 20, un goût prononcé pour l’orientalisme relance la mode des ombrelles, dans des formes traditionnelles asiatiques, en papiers peints.

japon.jpg

 Fabrique traditionnelle d’ombrelles japonaises

On les retrouve alors dans les magazines de mode et sur de nombreux clichés

Couvertures du magazine Vogue en 1919

plage de Deauville 1926 agence Meurisse Gallica BNF jpg.jpg Deauville, 1926

Élégantes du début du siècle – années 20…

 …et années 30

L’ombrelle est également un accessoire scénique, utilisée par de nombreuses artistes de cirque et de revues.

Danseuses des Ziegfeld Follies et Ruth St Denis en japonaise

Les pin-up des années 40 et 50 continuent d’arborer des ombrelles comme accessoire glamour! Elles ne sont plus nécessairement en papier japonais, ni d’inspiration asiatique, mai plutôt assorties aux tenues de ces dames.

Marilyn Monroe

Lana Turner et Doris Day

Couvertures de Life magazine

lori_nelson_umbrella_by_slr1238-d8pnspu Lori Nelson

Aujourd’hui l’ombrelle est moins portée car la mode est plus au teint bronzé qu’à la peau claire. De plus, cela reste un accessoire encombrant et fragile. Pour autant, quand nous en croisons, nous trouvons toujours ces ombrelles délicates et féminines…

soochan lee et alba mengual.jpg

Soochan Lee et Alba Mengual au Savoy Cup 2017

On espère donc son retour prochain sur les événements swing!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s